Thursday, October 25, 2012

Mise au jour d’un quartier de la ville gallo-romaine de Portbail



La phase monumentale (milieu du Ier siècle - début du IIIe siècle de notre ère)


Vue générale de Portbail
Vue générale de Portbail (Photo credit: Wikipedia)
Les archéologues ont pu mettre au jour deux grands ensembles architecturaux apparemment distincts, bien que fermés par une même façade arrière longue de plus de 105 mètres. Le premier occupe un grand tiers ouest de l’emprise et présente un édifice de 33 mètres de long et 12 de large, compartimenté en quatre pièces et pourvu de contreforts. Sur sa façade ouest, il s’adosse à une cour fermée qu’il partage avec l’amorce d’un troisième bâtiment se développant hors de l’emprise. Dans le second ensemble, les pièces sont plus étroites et s’articulent autour d’une galerie de colonnes (péristyle) de 5 mètres de large et d’un plan quadrilatère qui devait entourer une cour. Si cette configuration évoque celle de la domus (maison familiale typique de la ville romaine) dotée d’une cour entourée de bâtiments (appelée atrium), l’hypothèse d’un portique de sanctuaire demeure d’actualité. 

Partout, les maçonneries sont très arasées, souvent détruites jusqu’à la base des fondations et les sols ont complètement disparu sous l’effet des récupérations de matériaux. Néanmoins, les débris de dalles de schiste sciées, les fragments d’enduits peints polychromes et les rares morceaux de marbre blanc renseignent sur le soin des décors mis en œuvre dans les bâtiments du quartier. D’autres éléments semblent indiquer la proximité d’un établissement thermal ou du moins d’un dispositif de chauffage par le sol et les murs appelé hypocauste. 
À partir du IIIe siècle, ces bâtiments sont progressivement démontés puis abandonnés.