Saturday, October 27, 2012

Les premiers pas de la reconstitution antique ?





L’Ermine Street Guard est le premier groupe a avoir reconstitué un détachement légionnaire d’époque classique, avec des équipements basés sur les plus récentes découvertes – à l’époque – de Russell Robinson. Tout le monde le sait…
Pour autant, bien avant, beaucoup d’institutions se sont essayées à la reconstruction de tenues militaires celtes et romaines… avec des résultats pour le moins spectaculaires ! L’exposition consacrée au Peplum -dont nous avons parlé dans un autrearticle -  au Musée de Lyon Fourvière nous permet d’admirer quelques pièces anciennes rénovées pour l’occasion.

On trouve tout d’abord deux magnifiques panoplies, un celte de la guerre des gaules et un légionnaire césarien, provenant des réserves du musée de l’armée. Le Celte correspond à l’image d’Epinal caricaturale de la IIIème république, avec un superbe casque orné d’ailes et de bien belles moustaches. Quelques détails surprennent toutefois : la ceinture de suspension de l’épée est bien une ceinture à chaine, et le bouclier est bien doté d’une manipule.

Le légionnaire est reconstruit à partir des représentations de la colonne trajanne. La lorica segmentata est formée de bandes se terminant toujours par un gros rivet, manquant probablement de toute souplesse aux épaules. Le bouclier, comme ceux de la colonne, est relativement petit, et le cingulum symbolique. Sur l’image ci-contre, on voit aussi une autre segmentata, utilisée cette fois pour le tournage du dernier Asterix. Elle est totalement symétrique, avec un haut qui rappelle un peu les modèles du IIème et IIIème siècles, et les bandes… ne sont pas des bandes, mais des plaques imitant les bandes !
La partie consacrée à la gladiature permet quant à elle d’admirer un magnifique exemple de gladiateur de peplum. Des jambières de thrace, un casque de secutor, un bouclier sans umbo, une ceinture villanovienne, un étrange manchon portant une arme courbe… nous sommes bien là dans l’antiquité « phantasmée » qui est l’univers du peplum, mais le résultat est tout de même spectaculaire.

Les vitrines consacrées au cirque présentent une superbe série de costumes de conducteurs de chars. Là aussi, le phantasme l’emporte sur la réalité, car comme vous le voyez, on fait fi des couleurs des quatre factions : rouge, vert, bleu, blanc !

Quoi qu’il en soit, ces superbes costumes sont ceux qui étaient portés par les acteurs de ces superbes films qui ont fait rêver plus d’un passionné de l’antiquité… et vous pouvez les voir jusqu’en avril prochain !

Article posté le Vendredi, 26 octobre 2012 dans la catégorie AntiquitéPersonnages.