Monday, September 03, 2012

Un jour, un site de Provence : Arles, "petite Rome des Gaules"

Entre l'Italie et l'Espagne, la situation géographique d'Arles sur la Méditerranée lui a conféré un rôle stratégique dans l'empire romain. En 46 avant J.-C., Jules César fonde une colonie de droit romain sur le territoire de cette ville qui l'a soutenu lors du siège de Marseille. Dès lors, la ville se transforme et de splendides monuments sont édifiés : le forum, des temples, le théâtre antique, l'amphithéâtre, le cirque romain, les thermes…

Sa prospérité et ses richesses lui valent alors le titre de "Petite Rome des Gaules". Et si ensuite les maisons et les hôtels particuliers des XVIe et XVIIe siècles se sont révélés comme autant de joyaux enserrés dans ce tissu urbain bordant le Rhône, la ville a conservé le charme de ses illustres origines, tantôt théâtrale, tantôt pompeuse, toujours douce et délicieuse. 

L'amphithéatre, au coeur des jeux romain

L'amphithéâtre conforte d'emblée ce sentiment. Contemporain du Colisée de Rome dont il s'inspire, il révèle une forme elliptique agrémentée de trois tours, érigées, elles, au Moyen-Age. 
Lorsqu'on pénètre dans cette enceinte qui accueille ferias, corridas et autres fêtes traditionnelles, on imagine aisément la ferveur qui baignait le site lorsque les gladiateurs "jouaient" à la vie, à la mort devant quelque 25 000 spectateurs (12 500 aujourd'hui).

Sur la colline de l'Hauture

Tout à côté, se dressant sur la colline de l'Hauture, les vestiges du théâtre antique sont autant de superbes témoignages de sa splendeur déchue. Si une centaine de colonnes décoraient notamment l'impressionnant mur de scène, seules deux ont survécu, surnommées d'ailleurs "les deux veuves". Abandonné au Ve siècle, ce haut-lieu de spectacles servit ensuite de carrière, notamment pour la construction de l'église Saint-Trophime, sur la place de la République; celle-là même où trône l'obélisque érigé à l'origine au cœur de l'ancien cirque et déplacé à la gloire de Louis XIV.

Via http://www.laprovence.com/article/tourisme/ne-pas-publier-un-jour-un-site-de-provence-arles-petite-rome-des-gaules