Tuesday, September 18, 2012

La grande muraille de l'empire romain

Depuis 1953 et l’instauration sur le 38e parallèle d’un no man’s land entre les deux Corée puis l’édification du mur de Berlin en 1961, nombre de murs et murailles sont apparus. Censés protéger un pays de ses voisins pour une raison ou une autre (sécurité nationale, migration massive, etc.), ils semblent être l’un des multiples avatars des folies du monde contemporain. En fait, le concept est ancien.

On connaît la Grande Muraille de Chine, qui protégeait l’empire du Milieu de visiteurs plus ou moins bien intentionnés. Mais vous découvrirez, page 2, la passionnante enquête que nous consacrons aux frontières de l’Empire romain et à ces défenses qu’architectes et soldats bâtirent aux confins de son immense territoire. De récentes études suggèrent que cet ensemble était moins une vaste ligne Maginot s’étendant de l’Écosse à l’Asie Mineure et à l’Afrique du Nord qu’un moyen pour Rome de contrôler les entrées et sorties de ses colonies.

C’est l’empereur Hadrien qui eut l’idée de développer ces constructions. Elles jouèrent leur rôle pendant un temps puis s’avérèrent une bien fragile coquille, car l’armée s’étirait le long de cette immense frontière. Et le jour où les Barbares commencèrent à percer ces défenses, ils ne trouvèrent aucune résistance devant eux jusqu’à la Ville Éternelle…

Via En kiosque : National Geographic 156 – septembre 2012 | National Geographic



Enhanced by Zemanta