Friday, September 07, 2012

Danemark: on en sait plus sur l'armée sacrifiée retrouvée dans une tourbière

En juillet dernier je faisais part de la découverte d'une armée sacrifiée dans une tourbière... Les archéologues avaient trouvé les restes squelettiques d'une armée entière dans une ancienne fosse commune au Danemark.

Aujourd'hui, l'étude des os a apporté de nouveaux éléments tout en confirmant les informations, provenant de sources écrites, de massacres teutoniques.

Les archéologues ont passé tout l'été à étudier un petit échantillon de ce qui s'est avéré être un charnier contenant les restes de squelettes de plus de 1.000 guerriers tués au cours d'une bataille il y a 2000 ans.

«Nous avons trouvé beaucoup plus d'ossements humains que nous ne l'avions prévu», explique Ejvind Hertz, conservateur au Musée Skanderborg.

La découverte des nombreux os de l'âge du fer a attiré l'attention internationale, en partie pour le côté macabre, mais aussi parce que les os sont étonnamment bien conservés.

En outre, la découverte confirme la description d'une source romaine des pratiques guerrières atroces des Teutons.

Le site est situé dans les zones humides Alken Enge près du lac Mosso sur la péninsule du Jutland.

Les os révèlent des blessures par armes.

On pense, qu'il y a 2000 ans, les guerriers d'Alken ont été sacrifiés à certains dieux, qui ne nous sont pas très familiers aujourd'hui.

La tourbière, où ont été trouvés les os, n'en était pas une à l'époque: c'était plutôt un petit bassin du lac Mosso, créé par une langue de terre s'avançant dans le lac.

Les archéologues ont fouillé jusqu'ici une zone de 80-90 mètres carrés seulement, alors que le site s'étend sur une superficie de 3.600 mètres carrés...

Les fouilles dans les zones humides sont très coûteuses, car l'eau doit être pompée en permanence. En outre, les découvertes sont si densément concentrées qu'il faut beaucoup de temps pour passer à travers toutes les couches.

La zone qui a jusqu'ici été fouillée contient les fragments d'os de près de 240 hommes âgés de 13 à 45 ans.

Les os des hommes sont marqués par des armes de mêlée comme des épées et des haches.

La partie du bassin non encore fouillé dans le marais s'étend sur une vaste zone couvrant près de 40 hectares et est censé contenir les restes de plus de 1.000 guerriers.

Cette supposition est expliquée par Hertz: "Nous savons que les gens qui coupaient la tourbe ici au 19e et 20e siècle ont trouvé des fragments d'os. Nous avons également fait des fouilles exploratoires dans le bassin."

Via Danemark: on en sait plus sur l'armée sacrifiée retrouvée dans une tourbière... | Les découvertes archéologiques