Wednesday, August 01, 2012

Des traces de chariots romains sur le sol

Il existe aux confins des territoires de Portel, Sigean et Roquefort, non loin de la Grange neuve, un endroit où la roche affleure le sol. Et là, profondément creusés dans la pierre, on peut observer sur près de 100 m des sillons tracés par des roues de chariots.
Il est certains que de telles traces en pleine garrigue interpellent. Et pourtant, si on en considère l'orientation nord-sud, on s'aperçoit que ces vestiges de route viennent en droite ligne de Villefalse, lieu d'un antique mansio (auberge) où la via Domitia traversait la Berre, certainement à gué puis, plus tard, par un pont dont persiste la base d'un pilier au milieu du fleuve, en amont du radier actuel.

Les noms s'en souviennent
Ces ornières de roues seraient donc bien contemporaines de l'époque gallo-romaine. La voie Domitienne reliait, en effet, l'Italie à l'Espagne, via Narbonne, délimitée par des bornes militaires (un mille = 1 481,5 m) qui ont laissé leur nom au lieu de leur emplacement : Prat-de-Cest pour le pré de la 7e borne à partir de Narbonne, Prat Dodenne pour le pré de la 12e borne (du latin duodécadis = 12)… et jalonnée de villae, propriétés de vétérans des légions romaines installés par Jules César pour coloniser la Gaule narbonnaise et dont des vestiges ont été décelés à la suite de défonçages sur certains sites : Font de Louby, Prat Dodenne.

Après la chute de l'empire romain d'Occident (476), la Via Domitia sera négligée et son tracé déplacé vers l'ouest, région montagneuse, à 1 km de Portel. Elle franchira la Berre à gué ou en barques à la Reinadouïre, la gent médiévale préférant se déplacer sur les hauteurs pour se prémunir des attaques des brigands ou autres, plutôt que sur une voie en plaine littorale dégarnie.
Elle sera tout de même réhabilitée fin VIIIe siècle par Charlemagne, la région étant pacifiée, sous le nom de strata Francisca, pour lui permettre de déplacer ses troupes vers les marches d'Espagne lors de ses luttes contre les Sarrasins.

Via http://www.lindependant.fr/2012/08/01/des-traces-de-chariots-romains-sur-le-sol,156212.php