Wednesday, July 11, 2012

Camille Jullian - Vercingétorix _ Chap. XVI \ p. 4 & 5

Les deux chefs se rencontraient une troisième fois, comme près d'Avaricum et comme devant Gergovie. Mais, dans la plaine de Dijon, Vercingétorix victorieux, à la tète de la noblesse de la Gaule entière, barrait la route à toutes les légions romaines, escortées d'escadrons germains. Le roi des Arvernes commandait à tout le nom celtique, et il avait devant lui les deux mortels ennemis de sa race.
Les deux armées se trouvaient dans la même position que lorsqu'elles avaient pris leur premier contact, sur la route d'Orléans à Bourges. Il fallait s'attendre à ce que Vercingétorix, qui était résolu à suivre la même tactique qu'au mois de mars, fit faire à ses troupes la même manoeuvre : se ranger pour laisser passer César, et l'accompagner en brûlant tout et en le guettant sans trêve.
 
Mais que s'agita-t-il alors dans l'esprit du chef ? Quelques jours auparavant, le dernier mot qu'il avait dit à l'assemblée de Bibracte était qu'il ne voulait pas tenter la fortune des combats et que l'incendie était le plus sûr moyen de vaincre. Il avait répété cette formule de bataille qui était son mot d'ordre invariable depuis le lever de la guerre ; il y était demeuré fidèle malgré tous et malgré tout, sous les murs d'Avaricum assiégé, le long des rivet de l'Allier, au pied de Gergovie délivrée, derrière les Romains en retraite : et voici que, — le premier jour qu'il rencontre à nouveau Jules César, au moment où il s'agit, plus que jamais, d'observer la tactique salutaire, quand sa formidable cavalerie va pouvoir ronger les légions pièce à pièce, comme les vagues de l'Océan effritent les rochers du rivage, — Vercingétorix donna le signal du combat. Son armée disposée en trois camps (au sud de l'Ouche ?), il réunit en un conseil de guerre les chefs des cavaliers, et, sans ambages, il annonça que le lendemain serait le jour, si longtemps attendu, de la grande victoire et de la liberté éternelle.

Via http://www.e-stoire.net/article-camille-jullian-vercingetorix-_-chap-xvi-p-4-5-107892188.html