Saturday, April 21, 2012

Les arènes romaines à l'heure de Coeur d'agglo

Dans le quartier Magenta, la forme circulaire de la rue Bourcani et de la partie de la rue du Petit-Bonneveau qui la prolonge sont, pour le promeneur, les premiers indices de sa présence ancienne. En levant les yeux, quelques arcs de pierre pris dans différentes maçonneries sont les derniers témoins visibles de cet énorme vaisseau de pierre, qui, dès le premier siècle, fut l'un des plus vastes amphithéâtres bâtis en Gaule romaine.


Avec ses 155,80 mètres de longueur et ses 30.000 places, « c'est un monument énorme, explique l'universitaire poitevin Jean Hiernard, sa construction est antérieure à celle du Colisée à Rome. Il est édifié dans l'alignement du forum et des thermes de Saint-Germain et contribue à transformer l'oppidum gaulois en ville romaine. Ici, tout était grand. »
« Actuellement, on en retrouve les traces parce qu'un monument comme ça, ça ne s'efface pas », continue Jean Hiernard. Et en effet, au-delà des arcs aériens de la rue Bourcani, les travaux de Cœur d'agglo dans le quartier Magenta ont permis de retrouver différents vestiges lors du dégagement des réseaux. Une aubaine pour Christophe Belliard, l'archéologue qui accompagne les travaux, « avec les différents vestiges mis au jour, on complète chaque fois le plan de l'édifice et notre vision des modes d'élévation et de construction. »

http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Loisirs/Patrimoine-tourisme/n/Contenus/Articles/2012/03/02/Les-arenes-romaines-a-l-heure-de-Coeur-d-agglo