Tuesday, November 08, 2011

Un trésor exceptionnel de monnaies romaines a été mis au jour dans le Gers

Un trésor exceptionnel de monnaies romaines a été mis au jour dans le Gers
http://www.leparisien.fr/toulouse-31000/un-tresor-exceptionnel-de-monnaies-romaines-a-ete-mis-au-jour-dans-le-gers-07-11-2011-1707132.php

Réagir

Tout leParisien.fr sur votre mobileUn dépôt exceptionnel de milliers de pièces romaines vient d'être mis au jour dans un champ de L'Isle-Jourdain (Gers) plusieurs mois après la découverte en surface de dizaines de pièces par des bénévoles, ont annoncé lundi les services archéologiques. Ce trésor en pièces de bronze frappées entre 290 et 310 de notre ère à Rome, Londres, Lyon, Carthage ou Trèves (Allemagne actuelle) selon les premières expertises, était contenu dans trois amphores enterrées là. Elles ont été prélevées et mises en sécurité au cours du week-end de la Toussaint, a dit le conservateur régional de l'archéologie, Michel Vaginay. "C'est une découverte importante dans la mesure où des dépôts de ce nombre-là pour cette période-là ne sont pas fréquents", a-t-il dit à l'AFP; "on en saura plus quand on aura pu étudier les monnaies, mais des dépôts de cette importance-là, il n'y en a pas beaucoup en France et même en Europe, c'est une grosse découverte". Les services de l'archéologie ont été mis sur la piste par deux bénévoles qui, au début de l'année, avaient prospecté aux alentours de L'Isle-Jourdain, à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Toulouse. Ces deux bénévoles n'étaient pas venus là par hasard puisqu'ils avaient relevé dans une publication des années 90 mention de quelques monnaies romaines et de divers objets retrouvés en surface du même champ. Ils ont alors retrouvé dans le champ labouré 250 pièces, découverte qu'ils ont signalée aux services archéologiques. Ces derniers sont convenus avec le propriétaire du terrain et le fermier qu'ils laisseraient passer les récoltes de maïs et qu'ensuite serait organisée une fouille "parce qu'on se doutait qu'avec 250 monnaies en surface, il devait rester quelque chose en dessous, et on ne voulait pas prendre le risque que cela soit dilapidé par les détecteuristes clandestins", a rapporté M. Vaginay. Pendant des mois, les archéologues ont prié pour que la nouvelle ne s'ébruite pas.

Après la récolte, les sondages ont révélé la présence de trois amphores, deux d'environ 80 centimètres, une autre de 40, remplies de monnaie.