Thursday, November 03, 2011

Article: Des vestiges gaulois sur le site de la Pierre-Blanche – La Pommeraye

Des vestiges gaulois sur le site de la Pierre-Blanche – La Pommeraye
http://religionsdelaterre.wordpress.com/2011/11/03/des-vestiges-gaulois-sur-le-site-de-la-pierre-blanche-la-pommeraye/


Des vestiges gaulois sur le site de la Pierre-Blanche – La Pommeraye

novembre 3, 2011 par associationart

Avant que les 70 logements s'implantent sur le site de la Pierre Blanche (6 ha) (Maine et Loire), l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP) est intervenu pour établir un diagnostic. N'y aurait-il pas en effet sur ce site des vestiges intéressants ? Une recherche motivée par le fait que l'environnement est riche en vestiges archéologiques. En effet, si le nom de La Pommeraye n'est mentionné pour la première fois qu'en 1 062 sous la forme d'Ecclesia de Pomeria, plusieurs indices matériels attestent la présence à la Martinière et à Chenambault d'occupations préhistoriques qui vont du Paléolithique au Néolothique : des pièces de silex débitées, une hache, une pierre à cupule (creux circulaire à la surface d'un rocher), un élément de parure… De plus, différents enclos fossoyés, datant de l'âge du fer, ont été décelés par photo aérienne aux Fresches, la Houssaie, Tartifume, la Turpinière…

79 sondages ont donc été réalisés et des tranchées de 3 m de large ont été ouvertes, sur une profondeur de 30 à 70 cm. Ces sondages ont permis de découvrir deux installations gauloises, distantes de 110 m l'une de l'autre. « Ce sont les vestiges d'une ferme datant du 2 e au I er siècle avant notre ère, explique Frédéric Guérin. Ils témoignent de l'existence d'une densité élevée d'implantations rurales qui ont été abandonnées lors de la conquête romaine ». On y a découvert aussi des éléments de vaisselle, pots, écuelles, vases, jattes et des fragments d'amphores gréco-italiques… qui révèlent une activité domestique. En revanche, les pratiques agricoles, pourtant prédominantes n'apparaissent que de manière ténue. En définitive, sans doute dévolu depuis longtemps à l'élevage et aux cultures, le périmètre de la Pierre-Blanche a conservé cette orientation jusqu'à nos jours, sans grandes transformations.

source : http://www.ouest-france.fr/

——————————————————————————————–

Répondre


(via Instapaper)