Tuesday, June 14, 2011

Année 451, la bataille qui sauva l'Occident Quand Attila occupait Reims et brûlait Troyes

Passionné d'histoire, Alain Di Rocco vient de publier une chronique historique à propos de l'invasion des Huns en Gaule. Contrée par l'union improbable mais décisive de plusieurs peuples autour du romain Aetius Flavius.

SAVIEZ-VOUS qu'avant de subir une cuisante défaite sur les Champs catalauniques, Tombe d'Attila en Hongrieprès de Châlons-en-Champagne le 20 juin 451, faisant près de 100 000 morts, paraît-il, Attila, le fléau de Dieu, à la tête de sa horde mongole à cheval, a semé la terreur dans la vallée de la Meuse, Reims, Troyes et Orléans ?
Dans un captivant ouvrage de 210 pages, Alain Di Rocco, passionné d'histoire, raconte cette période finalement assez méconnue de l'histoire. Une période pourtant charnière au cours de laquelle « l'Occident a été sauvé », n'hésite pas à dire l'auteur, « à une période charnière de l'histoire entre l'Antiquité et le Moyen-Age, entre la fin de l'Empire romain et la création du pays de France. » Et tout cela grâce à un brillant général romain : Aétius Flavius qui eut le coup de génie d'arriver à rallier autour de la légion romaine déjà constituée de nombreux Germains, plusieurs peuples présents dans la Gaule romaine : les Francs (Picardie), les Burgons (Bourgogne) et même les Wisigoths.

Plus à L’Union Presse