Monday, May 23, 2011

L'aigle de la 9ème édition

Un péplum de cette trempe, ça fait presque que du bien. C'est spectaculaire, c'est grandiose et ça ne nous éloigne pas du récent et bienheureux « Détective Dee » de Tsui Hark qui nous a conduit dans le Moyen Age chinois. Un péplum, c'est tout simple, ça ne se réduit évidemment pas au pagne seyant d'un quelconque Maciste ou Hercule, c'est un genre cinématographique aussi noble que le mélodrame ou le thriller.

Le scénario se nourrit toujours aux épopées antiques, aux gestes héroïques des anciens auteurs gréco-latins ou à des fictions plus contemporaines (« Spartacus » de Howard Fast, « Salammbô » de Gustave Flaubert). Notre « Aigle » émane d'un roman de Rosemary Sutcliff, un best-seller oublié de la littérature de jeunesse. Kevin Mc Donald et son scénariste Jeremy Brock l'ont élagué et musclé. Ils nous emmènent en l'an 120 de notre ère, aux confins de l'empire romain, jusqu'au mur d'Hadrien, au-delà des Highlands et des brumes septentrionales, là où vivent les Pictes, une peuplade celte. Et c'est là qu'un jeune centurion, Marcus Flavius Aquila, décide de restaurer l'honneur de son père, coupable d'avoir mené à la mort 5000 hommes et perdu l'aigle, emblème de sa garnison, dans les terres du nord. Avec Esca, son esclave, Marcus part élucider le mystère…

Plus à  La Semaine

Enhanced by Zemanta