Friday, May 27, 2011

Cuisine Gauloise - Potion revigorante

À côté des récipients en céramique, la cuisinière gauloise n'avait ni poêle ni casserole mais disposait d'un chaudron métallique ou de plusieurs, de différentes capacités. Le mot chaudron évoque à chacun l'image d'un récipient en bronze, à fond arrondi, profond, ventru, légèrement resserré sous un col droit, à large ouverture, avec une anse. Il est prédestiné aux cuissons à l'eau.

Les chaudrons connus par l'archéologie contiennent de 8l à 80l, sinon plus. Le chaudron se suspend au dessus du feu par une crémaillère dont la forme n'a pas changé en vingt siècles. Le feu ouvert agit sur une certaine surface de chauffe. Afin de l'utiliser au mieux, il faut disposer d'un chaudron dont le diamètre est égal ou légèrement inférieur à celui du feu, ou adapter les feu au diamètre du chaudron.

Plus à Le Blog de Lutèce