Thursday, April 07, 2011

Dernière trace de la Neuvième Légion Romaine

La curiosité du jour est un indice pour nous permet de poursuivre notre petite enquête sur la neuvième légion romaine qui, selon la légende, aurait disparu au IIème siècle de notre ère (cf Qu'est-il vraiment arrivé à la Neuvième Légion Romaine ?, Le mystère de la 9ème légion romaine est-il enfin résolu ? et L'aigle de la neuvième légion romaine).



On sait grâce à une inscription découverte en 1854 que la Legio IX Hispana a fait escale à Eburacum (l’actuelle ville de York), fondée en 71 ap. J.-C. Elle a ensuite poursuivit son chemin vers le Nord.
L’inscription fait partie de la collection du musée de York en Angleterre. Il s’agit d’un fragment d’une plaque commémorative enregistrant la construction de la porte sud-est de la forteresse d’Eburacum. Il y est écrit que la 9ème légion romaine a participé à la construction du pont, conformément aux ordres de l’empereur Trajan. Cette inscription a été gravée douze après son accession au, soit entre le 10 Décembre 107 et le 9 Décembre 108 :
« L’empereur César, fils du divin Nerva, Nerva Traianus Augustus, Germanique, dacique, grand pontife, dans sa 12e puissance tribunicienne, proclamé cinq fois Imperator, cinq fois Consul, père de la patrie, a fait construire ce pont par la neuvième Légion Hispanique.»
Après cette date, le destin de la célèbre légion n’est qu’hypothèses.



Le roman de Rosemary Sutcliff, qui a inspiré le film de Kevin Macdonald, The Eagle of the Ninth (L’aigle de la neuvième), s’appuie sur la théorie selon laquelle les soldats romains auraient été vaincus par une horde de barbares écossais. Néanmoins, aucune preuve matérielle ne permet d’étayer davantage cette thèse. Andrew Morrison, directeur du département d’archéologie au Yorkshire Museum, explique qu’il existe plusieurs alternatives défendues par les spécialistes de l’Histoire romaine. La Legio IX Hispana a pu être déplacée en Europe continentale ou simplement dissoute.

Images: Yorkshire Museum et Roman Scotland

Source